lundi 24 septembre 2018

VENDANGE D'UN JOUR A LA PRÉSIDENTE

 Depuis l'année 1701, où Lucrèce, épouse de Simon Alexandre, Président au Parlement de Provence, y reçut ses amis et convertit en vignobles les terres, le  Domaine de la Présidente à Sainte Cécile les Vignes (Vaucluse) est synonyme d'accueil. Plus près de nous, Max Aubert puis son fils René en firent une référence pour l'hospitalité, la convivialité et surtout la qualité. Céline Aubert continue la tradition et chaque année elle accueille , comme ce lundi 24 septembre, les amis du Domaine et de ses vins, clients, fournisseurs ou distributeurs. Accueillis par Patrick Galant, œnologue, qui assure depuis quelques années le suivi du Domaine, une cinquantaine de personnes se sont essayé à la coupe du raisin par un temps très venteux qui leur a fait encore plus apprécier le repas de midi servi au Domaine. Ils ont pu se rendre compte aussi de la qualité des raisins qui augure, d'après les responsables, d'un millésime 2018 très coloré et fruité.  
Situé au cœur de la Vallée du Rhône, à Sainte Cécile les Vignes, le Domaine de la Présidente est un domaine familial qui s’étend sur 135 hectares  qui vinifie trois appellations : Côtes du Rhône, le Cru Cairanne et Châteauneuf du Pape. La tradition vigneronne a permis de produire des vins haut de gamme qui ont été reconnus, en France comme à l'étranger comme des vins d'excellence, ambassadeurs de prestige de l'Appellation.

40 ANS POUR LE MUSEE DE LA VIGNE ET DU VIN D'ANJOU

Le Musée de la vigne et du vin d’Anjou a été créé en 1978* par des habitants de Saint-Lambert-du-Lattay (49). Il s'est donné comme but "l’étude, la conservation et la transmission du patrimoine viticole angevin au plus large public". Le Musée de la vigne et du vin d’Anjou est situé dans le Cellier de la Coudraye, ancien cellier viticole construit au tournant du 19ème et du 20ème siècle lors de la reconstruction du vignoble angevin suite à la crise du phylloxéra.

La Communauté de communes est également responsable de la collection du Musée, composée de plus de 2000 outils viticoles et de tonnellerie, des pressoirs, dont les fameux pressoirs Bucher - Vaslin, d’objets de dégustation, d’une collection de vins de garde dont le plus ancien date de 1887. Il dispose également d’un fonds de plus de 6000 documents (archives, iconographies, étiquettes de vin....). Cette collection, reconnue par le Ministère de la Culture, permet de présenter l’histoire du vignoble angevin depuis la crise du phylloxéra jusqu’à nos jours.

En 2015, avec le parcours « (r)évolutions viticoles », le Musée a enrichi ses présentations autour de cinq objets (le tracteur vigneron, l’atomiseur, la machine à vendanger, le pressoir pneumatique, l’appareil de contrôle des températures) accompagnés du témoignage de cinq vignerons qui expliquent en quoi ils ont révolutionné leur métier.
Une association, à l’origine du Musée, est chargée par la Communauté de communes de sa gestion et de son animation. Celle-ci assure notamment l’accueil du public, avec pour objectif de faire découvrir au plus grand nombre de visiteurs le vignoble angevin et le travail des vignerons.
Le Musée a obtenu le PRIX RENÉ RENOU / ANEV en 2015.

Le Musée de la vigne et du vin d’Anjou fête ses 40 ans cette année. Cela mérite bien de faire la fête !

Pendant 2 jours venez vous imprégner de l'atmosphère vigneronne qui réside à Saint-Lambert-du-Lattay, découvrez le programme sur : https://www.musee-vigne-vin-anjou.fr/we40/



*Chaque année, plus de 1000 scolaires viennent y découvrir l’univers de la vigne. Une parcelle de vigne composée de 17 cépages actuels et anciens permet de leur faire découvrir le raisin et sa plante.. .et de s’initier aux vendanges. Le Musée a mis en place un partenariat nouveau, avec une maison d’accueil spécialisée d’une commune voisine, pour accueillir tout au long de l’année un groupe d’adultes en situation de handicap. Le Musée est labellisé Qualité Tourisme pour sa démarche d’accueil, et le contenu de ses activités scolaires validé par l'inspection pédagogique.
Le Musée souhaite être un espace de ressources pour la filière viticole, et tout particulièrement les vignerons. Il cherche notamment à apporter de l’information aux vignerons sur l'histoire de leur vignoble, pour les accompagner dans leur démarche de valorisation et de promotion. Dans ce but, il a organisé avec la chaire Unesco Culture et tradition du vin, l’institut Français de la vigne et du vin et un syndicat viticole, une journée d’étude consacrée au chenin, cépage emblématique de l’Anjou. Historiens, géographes, ampélographes et vignerons ont ainsi permis de rassembler en une journée, qui a donné lieu à une publication, toute la connaissance autour de ce cépage.






































































CAVE DE TAIN : 85 ANS ET TOUJOURS JEUNE




On a l’habitude de dire que l’on n’a que l’âge de ses artères, alors celles de la cave de Tain doivent être en très grande forme….En effet créée en 1933, un anniversaire qu’elle a déjà commencé à fêter en juin avec des repas au ciel…elle terminera cette célébration les samedi 17 et dimanche 18 novembre prochains avec de nombreuses animations et des journées Portes « grandes » ouvertes. Recevant le club de la Presse Drôme Ardèche avec le président Jacques Alloncle présent aux quais avec sa propre vendange le mardi 18 septembre, à mi parcours de la période des vendanges, le Directeur Xavier Gomart, digne successeur de Michel Courtial (qui a tenu la barque pendant 31 ans jusqu’en 1999) a décliné les atouts qui font le succès de cette cave , élue cave « Coopérative de l’année » en 2015 par « La Revue du Vin de France ».



Ce sont des dizaines de données, des centaines d’initiatives (de la vente à l’accueil œnotouristiques) qui expliquent cette réussite : cela commence bien entendu comme toujours dans la vigne avec une qualité supérieure de raisin demandée aux viticulteurs avec un soin permanent pour éviter tout problème (pas de mildiou ici cette année !) grâce à une surveillance et des lanceurs d’alerte disséminés sur tout le vignoble. Puis une sélection rigoureuse des terroirs par coopérateur ( un sol-une pente-un homme).Chaque raisin intéressant est repéré pour classifier les cuvées à venir (surtout pour l’élevage futur), prélèvements réguliers avant vendange et déclenchement de la récolte de chacun au jour J. la vendange qui ne dure que 15 jours ici, se fait toute par rendez-vous à la cave pour l’apport, 6 jours sur 7 ( ou 7 sur 7 en cas d’intempéries).







Ce qui fait passer le personnel de cave de 6 permanents à 40 pour cette période. Un choix coûteux mais rentable surtout quand l’on sait que la cave ne commercialise que sa production et qu’elle est numéro un en Crozes-Hermitage et en IGP collines rhodaniennes puis qu’elle produit aussi de l’Hermitage et du Saint-Joseph (N°2), et du Cornas et du Saint Peray. 


Parallèlement la cave mène en permanence des recherches et expérimentations pour améliorer sans cesse la qualité et l’offre de ses vins (des essais sur le sulfite sont en cours). Cette année les 270 adhérents, répartis sur près de 1000 hectares ont généré un chiffre d’affaires de 28 millions d’euros (avec 20% de vente à l’export), et généré un bénéfice malgré la sortie de la filiale de commercialisa- tion VRT qui est effective dès cette année. La saga n’est pas prête de s’arrêter et suite à l’achat d’une maison et d’un terrain contigus à la cave de nouveaux investissement œnotouristiques sont à prévoir…

Photos : Le président et le Directeur présentent un apport de raisin
Exterieurs de la cave
Interieur de la cave : cuves inox, cuves béton,chai à barrique, trésor des vieux millésimes




mercredi 5 septembre 2018

REPRISE DES FILMS 1 MINUTE 1 VIGNOBLE A LA TELEVISION

« 1 Minute 1 Vignoble » : le programme court des régions viticoles françaises revient sur France Télévisions dès la rentrée !


Le programme court œnotouristique « 1 Minute, 1 Vignoble » sera diffusé par France Télévisions entre le 10 septembre et le 30 décembre 2018. Diffusé pour la première fois en mars 2017, ce programme 100 % axé sur la culture et le patrimoine met un véritable coup de projecteur sur la richesse œnotouristique des régions viticoles françaises.
En 2018, 16 films (dont 7 inédits 2018) inviteront les téléspectateurs à découvrir les régions viticoles de Bordeaux, des Côtes du Rhône, du Val de Loire, du Languedoc, du Pays d’Oc et du Roussillon. D'une durée d’une minute chacun, les films emmèneront le spectateur à la rencontre des paysages et du savoir-faire de ces terroirs.
Le programme sera diffusé sur France 2, le samedi vers 15 h 30 et le dimanche vers 16 h 30 (du 6 au 28 octobre puis du 8 au 30 décembre) ; sur France 3, du lundi au vendredi vers 20 h 45 (du 10 au 28 septembre et du 5 au 30 novembre) ; et sur France 5, le samedi vers 17 h 45 et le dimanche vers 18 h 25 (du 22 septembre au 14 octobre et du 24 novembre au 16 décembre). Il sera également accessible à travers le service de replay de France Télévisions.
« 1 Minute 1 Vignoble nous plonge dans l’histoire, la culture et la géographie des terroirs viticoles français. Réputés dans le monde entier, ils nous rappellent que notre pays accueille plus de 10 millions d’œnotouristes par an, dont 40 % viennent de l’étranger. Ces visiteurs se rendent dans les quelque 10 000 caves œnotouristiques, les 31 musées et les divers sites thématiques liés au vin. Ils parcourent 70 destinations labellisées Vignobles & Découvertes. Nous sommes fiers de ce patrimoine que nous avons la responsabilité de transmettre aux générations futures » commente Joël Forgeau, Président de Vin & Société.

« 1 Minute, 1 Vignoble » a fédéré 6 régions viticoles (Conseil interprofessionnel des vins de Bordeaux, Conseil interprofessionnel des vins du Languedoc, Conseil Interprofessionnel des Vins du Roussillon, Inter Loire, Interprofession des vins pays d’Oc IGP, Inter Rhône) pour cette diffusion 2018, sur la base du volontariat des interprofessions participantes. Il est conçu par la société Kabotine et parrainé par Vin & Société. Il a obtenu le Prix Adelphe/ Anev à Oenovideo 2017.

Au printemps 2017, 2 millions de téléspectateurs en moyenne à chaque diffusion avaient apprécié le programme. 

Intitulés des films : 7 nouveaux films :
Le vignoble de Bordeaux acteur de la biodiversité
Bordeaux, un vignoble riche de ses générations
Le vignoble du Val de Loire ancré dans sa nature
IGP Pays d’Oc : un périmètre de créativité

vendredi 6 juillet 2018

UN 45° ANNIVERSAIRE ET UN MONDIAL REUSSIS


    Le 467ème chapitre de la Commanderie des Costes du Rhône a brillamment clôturé les réjouissances du quarantième cinquième anniversaire qui se sont déroulées pendant 4 jours avec le sixième Mondial des Baronnies. Il a été empreint de joie et d’amitié. 

Joie des vignerons et commandeurs qui ont pu se rendre compte que durant toutes ces années ils avaient construit pas à pas un outil qui est capable de faire la promotion de leurs vins de New York à Shanghai en passant par Liège, Montreux ou Séoul. 
En intronisant les nouveaux consuls de
Québec, Montréal et New York (photo), en accueillant de nouveaux Commandeurs et Chevaliers, le Grand Maître a pu constater que la pérennité de l'institution était assurée. Joie des invités et des intronisés lors du chapitre à Suze la Rousse dans un cadre toujours aussi enchanteur. Un chapitre rehaussé par l’intronisation de Gente dame Weiwei Yong, descendante du dernier Empereur de Chine mais aussi de Géraldine Gossot, directrice de l‘ Université du vin, Alexandre Pinna, célèbre restaurateur marseillais, Bernard Metz, général de division aérienne (CR), Jérôme Galis, trufficulteur, Sébastien Bernard, maire de Buis les baronnies,  Claude Melquior, horticulteur pépiniériste, Claude Visinand, Chef d’entreprise retraité, Julien Viossat, directeur commercial de FABEMI, Alan Bryden, Président de la Fédération Internationale des Confréries Bachiques, Philippe Court, Préfet de l’Ardèche parrainé par le Grand chancelier Andéol Pommier.  Joie aussi pour les Commandeurs français qui se sont investis autour du Grand Maître Patrick Galant et qui ont vu leurs efforts couronnés de succès.

Joie et amitié pour les commandeurs et consuls venus du monde entier participer à ces réjouissance tout en s’enrichissant un peu plus, pendant les quatre jours du Mondial, de la connaissance de notre région, de notre culture, des atouts de l’Appellation et en accumulant des expériences et souvenirs autour de la Commanderie qui leur serviront dans l’exercice de leur bénévolat au service de leurs Baronnies à travers le monde et bien sur à celui des Côtes du Rhône. Un final éclairé a clôturé la cérémonie accompagné des chants des Chanteurs des Côtes du Rhône.



Photo : Intronisés du 30 juin et Commandeurs réunis dans la joie

lundi 2 juillet 2018

OENOVIDEO 2018 "TOUS POUR CHACUN,CHACUN POUR TOUS" RECOMPENSE


A L’occasion du Festival Oenovideo qui vient de fêter ses 25 ans, et qui a été organisé par  le Comité Champagne et la ville d' Epernay,   Adelphe et l'Anev ( Association Nationale des Elus de la Vigne et du Vin) ont proclamé le nom du gagnant du Trophée cep d’Or Partenaire - prix de la meilleure action d'intérêt général.


 Il a été décerné au film :
«Tous pour chacun,chacun pour tous » 
produit par Calisto Production - Réalisé par Sabine TERNON.
Le prix sera remis le 17 octobre prochain au palais du Luxembourg à Paris.


Photo de g à d : F.Leroy, Maire d'Epernay ,  V.Perrin, directeur du Comité Champagne, H.L.Arnould directeur d'Oenovideo, M.Olivier, Directeur honoraire ANEV, et S.Ternon, réalisatrice...

"Adelphe et l’Anev ont voulu reconnaître par ce Prix l’hommage rendu aux acteurs de la coopération qui ont su, depuis plus de 100 ans, faire face à toutes les crises mais qui vivent avec leur temps en ayant bien identifié tous les défis qui se dressent devant eux pour le développement durable comme la gestion de l’eau ou le réchauffement climatique. Nul doute que , comme par le passé avec la force de leur collectif, ils sauront les relever pour le bénéfice de tous : vignerons et consommateurs."


Photo: proclamation du Prix Anev / Adelphe à Epernay




www.adelphe.fr   et    www.elusduvin.org

www.oenovideo.com



Photo : Le grand Jury du festival  2018


LA GAILLARDE A VALREAS( Vaucluse) A 90 ans !




Le 11 mai dernier, La Gaillarde a fêté ses 90 ans.Le président Régis Duc avait réuni tous les vignerons, partenaires, clients et amis  pour fêter avec fierté et joie les 90 ans de cette coopérative qui a réussi sa vie, ainsi que les 30 ans du Caveau Saint-Jean qui distribue ses vins. 
Les nombreux invités ont pu se rendre compte de la longue marche en avant qui la conduite à cette réussite et déguster ensuite l’excellence de ses vins.Le président,  aux commandes depuis déjà 15 ans, a fait le point sur le passé, le présent et l’avenir de cette alerte nonagénaire…

« Quand on regarde en arrière l’histoire d’une cave comme la nôtre ce sont des évènements nombreux (crises, guerre, création de groupement, faillites..), des investissements financiers par millions (en francs puis en euros) mais surtout des hommes et des femmes qui ont cru en la force du collectif pour s’unir et défendre coûte que coûte leur instrument de travail. Quand on sait qu’on est parti de 17.000hls en 1928 pour passer à 27.000 en 1936 puis 47.000 en 1940 pour arriver maintenant à 70.000 hls et une capacité de 187.000 hectolitres on peut mesurer le chemin parcouru. Mais surtout il faut reconnaitre le travail des hommes qui ont marqué ces années-là, les directeurs tout d’abord d’ Henri Amic pendant  32 ans puis Georges Amic 21 ans, Gérard Conil, 27 ans à Thierry Bonnet depuis 2010. Ensuite mes prédécesseurs de Jacques Nerson puis Auguste Philanchier, deux des 6 fondateurs de mars 1928 puis Paul Fabre, Robert Hugues, Paul Jourdan jusqu’à Jacques Laurent. Sept présidents en 90 ans on voit que là aussi les hommes se sont investis avec fidélité. Chacun a apporté sa pierre pour faire de « La Gaillarde » une belle réussite.... »

"Quand au Caveau Saint-Jean depuis 30 ans il n’a cessé de se développer. Il représente maintenant plus de 10% de nos ventes avec une progression de 5 à 10% par an. Nous avons dépassé le million d’euros de chiffre d’affaires. Nous continuons à l’améliorer pour qu’il soit encore plus performant.... »

"La cave produit des vins appréciés, elle a des structures et partenaires sérieux pour les vendre (caveau, Cellier des Dauphins, négociants), il n’y a pas de raison de ne pas croire à l’avenir de la coopération avec « La Gaillarde » à Valréas.

LA CUVEE DES 13 CEPAGES
Pour les 90 ans de la cave, les vignerons et le Directeur et maître de
chais  Thierry Bonnet ont voulu créer une cuvée qui sorte de l’ordinaire et qui prouve qu’à Valréas aussi on sait faire du bon vin. C’est pourquoi la cuvée « 13 cépages » va  plaire aux connaisseurs et collectionneurs car outre un habillage élégant avec étiquette et contre étiquette en bois, le contenu est saisissant avec un Côtes du Rhône - vendanges 2017 dans une une cuvée qui réunit, ce qui est un petit exploit de nos jours , les 13 cépages autorisés dans le décret d'Appellation dont certains sont plus que rares tels le muscardin, la counoise, le piquepoul noir ou la Clairette rosé. Les voici, grâce à La Gaillarde, réunis dans un même flacon.  Une curiosité mais aussi une réussite ! 8.000 flacons ont été tirés mais on se doute qu’ils ne vont pas rester longtemps à la vente au caveau. Le prix de 6,95€ reste attractif, vu la rareté. A conserver 4 ans !

Photos : les fondateurs
La cave et la Confrérie
Le Président Régis duc
La cuvée 13 cépages