mardi 25 février 2020

L'A.E.F.O FÊTE SES DIX ANS.....

Il y a 10 ans à VINISUD, le Salon International des Vins et Spiritueux Méditerranéens, à Montpellier, le Lundi 22 février à l'occasion de la conférence Sommellerie et oenotourisme avait lieu le lancement officiel de l’A.E.F.O. Le communiqué officiel annonçait : 

« Trois journalistes spécialisés du monde du vin créent l'Association Européenne de Formation à l'Oenotourisme : 

- André Deyrieux, fondateur du magazine web Winetourisminfrance.com, 

- Marc Olivier, Directeur de l'ANEV - Association Nationale des Elus de la Vigne et du Vin, 

- Yves Paquier, trésorier de la FIJEV - Fédération Internationale des Journalistes et Ecrivains du Vin. 

L'AEFO a pour but de concevoir, de créer et de mettre en œuvre les formations et les prestations de conseil pertinentes dans le domaine de l'oenotourisme : Formation générale à l'oenotourisme, Création et gestion d'un projet œnotouristique, Mise en œuvre de réseau et labellisation, Communication et promotion, Pratiques œnotouristiques (hébergement, restauration, visites et parcours, événements...). » 

10 ANS plus tard, l’AEFO est reconnue comme l’un des spécialistes nationaux de la Formation à l’oenotourisme. 

Ses clients se comptent par dizaines et vont du Musée gallo-romain de Saint-Romain-en-Gal à Thau agglo, en passant par les chambres d'Agriculture de l'Aude, de l'Hérault, des Pyrénées-Orientales, du Gard, de « Languedoc Roussillon Agence de Développement », des Départements de l'Aude, de l'Hérault, de Vaucluse, de VMV (Vignerons du Mont Ventoux), de la Fédération des Vignerons Châteauneuf du pape, du Comité de Tourisme du Jura, de la Communauté de Communes de Pic St-Loup, de la Commanderie des Costes du Rhône, de l’Université du Vin, pour ne citer que les plus fidèles et les plus demandeurs. 

En dix ans l’AEFO a aussi créé un blog, initié des prix, monté des expositions, écrit et édité des livres, participé à des colloques, des études, à des publications, à des appels d’offres nationaux, conclu des partenariats en France et à l’étranger. 

Pour fêter dignement cet anniversaire l’AEFO met en ligne à partir du 3 mars 2020 un concours gratuit sur son blog : http://aefoenotourisme.blogspot.com/

Il sera doté de cadeaux, livres et autres objets concernant l’œnotourisme et le vin 

Les résultats du concours seront dévoilés avant la fin du deuxième trimestre et les lots envoyés aux lauréats.

mardi 18 février 2020

UN TIMBRE POUR GARANTIR LES CÔTES DU RHÔNE


Au-delà d’authentifier le vin, le timbre de garantie Côtes du Rhône va beaucoup plus loin en « parlant » au consommateur. Il est utilisable pour les AOC Côtes du Rhône, Côtes du Rhône Villages et les Crus.

A l’origine du timbre de garantie Côtes du Rhône, la volonté du président du Syndicat général des vignerons, Philippe Pellaton, de protéger les AOC des Côtes du Rhône contre les usurpations. Il s’agissait de trouver un dispositif de lutte contre la contrefaçon simple, efficace et peu coûteux. Après un appel d’offre, c’est la société tesa Scribos qui a été retenue avec son « timbre de garantie à quatre niveaux de sécurité », déjà expérimenté dans d’autres régions viticoles mais aussi pour les pièces détachées d’automobiles par exemple. Chaque timbre est en effet unique et permet d’authentifier chaque bouteille, il est indéchirable et infalsifiable. Il porte un QR code qui, une fois scanné avec un smartphone, fait apparaître un numéro qui doit être identique à celui inscrit sur le timbre. Dans le cas contraire, le consommateur est invité à envoyer une alerte au producteur, avec une photo de la bouteille par exemple. D’autres garanties de sécurité sont également présentes, certaines invisibles à l’œil nu. Mais le timbre de garantie Côtes du Rhône va beaucoup plus loin puisqu’il permet de communiquer avec le consommateur. En effet, après avoir authentifié le vin, ce dernier peut cliquer sur différents boutons d’information : fiche-produit, site Internet de l’entreprise, site Internet des Côtes du Rhône, distributeur local, Jeu concours, Infos calories, Démarche environnementale... Il peut même envoyer un message directement au producteur. De son côté, sur sa plateforme de gestion de ses timbres, le producteur peut géolocaliser les scans de façon très précise partout dans le monde, ce qui lui permet de suivre physiquement les lieux où ses bouteilles sont présentes. « C’est un outil moderne très puissant à l’échelle de l’appellation qui parle au consommateur, se félicite Philippe Pellaton. Non seulement il répond à notre besoin d’authentification mais il porte également des éléments de communication et de marketing qui font la différence ». Le timbre est opérationnel, il peut être utilisé pour les AOC Côtes du Rhône, Côtes du Rhône Villages et les Crus des Côtes du Rhône. Un certain nombre d’entreprises (Maison Sinnae, Domaine Denis Alary, Union Rhonéa) ont déjà ou vont le mettre en place sur certaines de leurs cuvées.




DOMAINE DES ARCHES A MIRABEL



Le Domaine des Arches à Mirabel aux Baronnies : La polyculture une tradition familiale

La famille Ravoux depuis 1851 maintient la tradition de la polyculture sur son Domaine des Arches situé entre Mirabel les Baronnies et Nyons. Au fil du temps les cultures ont évolué, en fonction de la nature des terrains, de la demande (manger local) et de l’évolution du climat. Ainsi d’une polyculture basée sur les céréales et la prairie (pour l’élevage) au départ, l’évolution a fait que les générations ont évolué vers des productions dont la demande n’a cessé d’augmenter : la vigne, l’olivier et les fruits et légumes. Depuis 1976, date de l’arrivée de la cinquième génération avec Daniel Ravoux, puis son frère Alain, le Domaine des Arches a pris une dimension plus importante sur 26 hectares actuellement.

La viticulture
Ils ont fait passer le domaine viticole de 6 à 14 hectares à l’heure actuelle. Quatorze hectares en vignes reconnues d’Appellation « Côtes du Rhône » depuis 1981, qui permettent une production conséquente, apportée depuis toujours à la cave « La Vinsobraise », distante de quelques kilomètres. Au fur et à mesure les vignes de syrah et de grenache ont été rejointes par d’autres cépages comme la Marsanne ou le Viognier. Depuis 2005 la cave coopérative permet à ses adhérents la vinification en « Domaine » d’une partie de la récolte en respectant certaines règles d’apport, en temps et en volume. Ce qui permet  d’élaborer chaque année une cuvée de Côtes du Rhône en rouge «  Esprit des Arches » à base de syrah et grenache en quantités égales sur des vielles vignes (jusqu’à 60 ans) avec des rendements maîtrisés. Peut-être, lors d’une prochaine révision de l’aire le vin accédera à la qualification « Côtes du Rhône Villages ». 
En attendant il a acquis , au gré des ans et des concours, une notoriété qui lui permet d’être vendu chaque année à la hauteur de 10.000 bouteilles en majeure partie au caveau-magasin, puis dans quelques restaurants et grandes surfaces de la région à un prix variant de 4,70 à 6,30 euros suivant les millésimes, ceux à la vente actuellement étant 2015, 2016 et 2017. Ces trois millésimes ont d’ailleurs récolté de nombreuses médailles dans les concours de Avignon, Mâcon, Paris, Orange, Beaune et d’être régulièrement sélectionné dans les guides de vin ( coup de cœur guide Hachette pour le 2017). On dit que ces vins sont « généreux et avec une belle robe rubis intense avec un nez de fruits rouges, prune , épices, .. » donc très représentatifs de l’Appellation.



jeudi 6 février 2020

LES CÔTES DU RHÔNE SONT BIO....


Selon une étude de l'Institut britannique IWSR, la France va devenir le numéro 1 mondial pour la consommation de vins Bio. Les vins des Côtes du Rhône, pionniers en démarches environnementales, sont en tête des ventes bio en GMS. Près de 200 vignerons et négociants ont d'ailleurs participé au salon «Millésime Bio » qui vient de clôre sa 27ème édition.
À elles deux, les appellations Côtes du Rhône et Côtes du Rhône Villages constituent plus de 60% des volumes bio des vignobles de la Vallée du Rhône.
C'est ainsi que 5 millions de bouteilles ont été vendues en GMS en 2019, faisant des Côtes du Rhône et des Côtes du Rhône Villages, des figures importantes sur ce mode de production en France.
Leader des ventes AOC rouge bio en GMS en France, les Côtes du Rhône rouge progressent de 10% en volume et de près de 17% en valeur (source IRI). A eux seuls, les Côtes du Rhône rouge représentent 18% des volumes des AOC bio et 15% du chiffre d'affaires des AOC bio.

Alors que les Côtes du Rhône bio sont en tête des ventes, de manière plus globale, le respect de l'environnement demeure une valeur fondamentale pour les opérateurs rhodaniens.
Aujourd'hui, ils sont nombreux à avoir choisi la certification Haute Valeur Environnementale et plus de 110 entreprises sont actuellement certifiées HVE niveau 3. D'autres se sont engagés sur le plan de la Responsabilité Sociétale des Entreprises.
Ainsi, les opérateurs de la région et leurs partenaires jouent un rôle positif pour la filière en garantissant une maîtrise des impacts environnementaux, en sensibilisant les acheteurs, ou encore en promouvant les bonnes pratiques.

jeudi 5 décembre 2019

MILLÉSIME 2019 : L’ANNÉE DU GRENACHE !


C'est la conclusion tirée par les visiteurs du salon « Le vin des Voisins » organisée par le LACO* (Laboratoire d’Analyses et de Conseils) de Suze la Rousse, son personnel réuni autour de son président Jean-François Julian et de sa directrice Andrée Jovine pour les vins des Côtes du Rhône, Villages et Crus ainsi que pour l'Appellation Grignan les Adhémar. 



André Jovine a détaillé les caractéristiques du Millésime 2019 :



"Ce qui fait le charme de notre métier c’est que chaque millésime est unique. Le dire n’est pas se laisser aller à la facilité des discours préétablis, c’est une réalité, ce millésime 2019 nous a donné une fois de plus la preuve que Dame nature est très inventive et nous offre chaque année son cortège de nouveautés ou de surprises… cette année ce fut la sécheresse ! Le savoir-faire et l’expérience nous permettent de réduire les disparités d’une récolte à l’autre mais n’efface aucunement la touche spécifique de l’effet millésime et c’est tant mieux. En effet 2019 n’est comparable à aucun autre, ce millésime a quelque chose de plus, quelque chose de très grand….
L’année du Grenache 
2019 est un beau millésime, en témoignent les belles cuvées présentées en avant-première au « vin des voisins ». Ce millésime c’est celui du Grenache dans toute sa splendeur, dans toute sa complexité et avec tous ses charmes ! "
Photo : Andrée Jovine commente....

Quelles sont ses caractéristiques, quel est son profil ? : "Lorsque nous osons une comparaison avec ses prédécesseurs 2016, 2017 ou 2018, certes assez beaux mais qui, à son côté, font « pâle figure »…tant 2019 est un millésime de grande garde qui possède une intensité colorante rarement atteinte , des polyphénols d’une élégance envoutante. Certes le degré est élevé, les acidités plutôt présentes apportant de la fraicheur et exacerbant les arômes encore sur la retenue, une robe rouge profond, rarement atteint par autant de cuvées. Tous les attributs d’un grand millésime sont réunis et toute l’équipe LACO et ses partenaires ont été ravis de le présenter en avant-première."
*LACO analyse & conseil est une Société Civile d'intérêt Collectif Agricole qui a pour vocation d'apporter un soutien technique à la profession. Situé au cœur de la vallée du Rhône, à Suze la Rousse, LACO analyse & conseil occupe une place géographique stratégique à la confluence de trois grandes régions : Auvergne-Rhône-Alpes, Provence-Alpes-Côte d'Azur et Occitanie. Cette situation est un réel atout et contribue au rayonnement de ses activités œnologiques, sensorielles, oléicoles et agroalimentaires dans tout le grand sud-est et bien au-delà. 




jeudi 14 novembre 2019

GRAND PRIX AMORIM 2019

Créée en 1992 et constituée de personnalités du monde du vin, l’Académie Amorim, décerne chaque année un Grand Prix d’une valeur de 5 000 euros. Le Grand Prix Sciences & Recherche récompense un chercheur ou une équipe de chercheurs ayant soutenu une thèse, publié des travaux ou des ouvrages, permettant d’améliorer les conditions d’élaboration et de conservation du vin. Le Grand Prix Innovation & Développement distingue un jeune entrepreneur ayant réalisé un projet innovant autour du vin, dans des domaines touchant aux aspects culturels, à la production, à l’environnement, aux technologies, à la communication ou à la commercialisation.


L’Académie Amorim a délivré le 7 novembre dernier son Grand Prix Sciences & Recherche 2019. Parmi les sept thèses qui ont été retenues pour le concours, le Jury a massivement voté en faveur de Yann Raineau pour ses travaux de thèse de doctorat soutenue en 2018 à l’ISVV Bordeaux-Aquitaine. Le sujet de cette thèse, « Défis environnementaux de la viticulture : une analyse comportementale des blocages et des leviers d’action » est venu à point nommé conclure un débat sur le thème « Viticulture durable : le rôle des appellations d’origine »

Pour Jean-Marie Aurand, Président de l’Académie Amorim « la thèse de Yann Raineau est d’une grande actualité : elle soulève notamment la question des pesticides, un sujet environnemental et sanitaire partagé tant par le monde agricole que par les consommateurs ». 

Plus d’information sur www.academie-amorim.com

Photo : le lauréat